7 astuces pour se nourrir au mieux des énergies de l’été avec la médecine traditionnelle chinoise ou l’art du juste milieu en toute saison

25 juin 2022

Les bonnes pratiques à adopter pour que votre corps et votre esprit profitent au mieux de l’été, selon les préceptes de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

 

Voici des méthodes préventives adaptées à l’été. Issues des enseignements de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), elles vous permettront de charger en énergie votre corps afin de le préparer à affronter la saison froide à venir, tout en minimisant les risques d’apparition de symptômes liés à la canicule : problèmes cardiaques, crampes, fatigue inhabituelle, confusion, nausées, dépression, vomissements, maux de tête, difficulté à se concentrer, troubles de la mémoire, mal de gorge, surexcitation ou apathie…

Afin de donner du sens à ces pratiques, voici tout d’abord quelques bases en Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) :

– La MTC s’appuie sur un constat simple : l’homme étant une émanation de la nature, son corps et son esprit sont forcément régis par les mêmes lois. Or lorsque nous observons notre environnement, une évidence apparaît : si tout ce qui le compose est en équilibre, la nature est radieuse et sereine ; mais si cet équilibre est rompu – trop grandes différences de température entre les masses d’airs, taux d’humidité élevé, excès de chaleur, de froid – les intempéries se déclenchent et peuvent alors tout détruire sur leur passage.

– Chez l’homme, l’équivalent des intempéries est la maladie. S’il pratique l‘art du juste milieu en toute chose, l’homme préservera l’équilibre de ses énergies et restera en bonne santé. On comprend alors mieux pourquoi en Orient diététique, hydratation, respiration, exercices physiques, techniques de relaxation, gestion des émotions, etc. forment les éléments cardinaux de la MTC, médecine qui se veut avant tout préventive. Pour elle, la maladie n’est pas une fatalité mais plutôt la conséquence du non-respect de règles de vie simples.

– Un autre constat se trouve à la base de la MTC : puisque tout dans la nature change au fil des saisons, l’homme doit lui aussi adapter son hygiène de vie à celles-ci. Ainsi à l’été, alors que la nature entre dans un déluge d’activité, il aura tout intérêt à faire de même en pratiquant des activités en extérieur. Le Nei Tching Sou Wen, texte fondateur de la médecine traditionnelle chinoise, est très clair à ce sujet :

« Les quatre saisons sont le commencement et la fin de tout,
L’explication de la vie et de la mort.
S’y opposer appelle les calamités, s’y conformer évite de cruelles maladies (…)
Les trois mois de l’été sont une période de prospérité (…)
Tout doit être noblesse et grâce (…) L’énergie vitale doit librement circuler et recevoir les influences extérieures. »
Nei Tching Sou Wen
, trad. Jacques André Lavier


L’été en Médecine Traditionnelle Chinoise

Puisque la MTC est fondamentalement naturaliste et poétique, on ne s’étonnera pas si les Chinois ont associé à l’été l’élément Feu et la couleur rouge, incarnés en l’homme par son coeur et le sang qu’il propulse dans tout l’organisme, à l’image du soleil qui nourrit et réchauffe la terre de ses rayons.

La MTC associe également une émotion à chaque saison ; ainsi l’été est-il associé à la joie, cette émotion qui réchauffe le corps et l’âme. Mais comme tout dans l’univers a une part d’ombre, le feu des émotions mal contrôlées pourra mener aux actes passionnels et à la violence, celle qui, tel un incendie, détruit tout sur son passage. D’ailleurs en énergétique, l’animal astrologique qui symbolise le coeur est le cheval dont on dit qu’il est le meilleur ami de l’homme quand il est serein, mais qui sous le coup de la contrariété peut se cabrer et botter tous ceux qui sont autour de lui, même son meilleur ami…

« L’ombre se meut selon les voeux du soleil » Proverbe chinois

Les conseils ci-dessous vous permettront de vous mettre au diapason des énergies de l’été afin de vous en nourrir au mieux, d’éviter les débordements de votre coeur et de rayonner comme le soleil.

 

 

LES ASTUCES POUR PROFITER AU MIEUX DE L’ÉTÉ

 

1 – Pratiquez la respiration ventrale

S’il y a bien une technique fondamentale, accessible à tous, qui permet de calmer les émotions, prévenir l’arrivée de pathologies et même améliorer notre état de santé lorsqu’une maladie trouve son chemin en nous, c’est bien la respiration abdominale ! (1)

Socle de toute technique de méditation et de relaxation, la respiration abdominale a l’avantage d’être le seul moyen d’influencer consciemment le fonctionnement de notre système neurovégétatif (ce système qui gère les fonctions inconscientes de notre corps : régulation de notre température, rythme cardiaque, système digestif, chaire de poule, etc.), car la décontraction du diaphragme qu’elle induit étire doucement le nerf pneumogastrique (ou nerf vague), ce nerf crânien qui a la particularité unique de relier tous les organes au cerveau et d’améliorer les échanges d’informations entre eux. Pratiquées tout au long de la journée, les respirations abdominales aideront à diminuer vos états de stress.

Toutefois, il est préférable de suivre ne serait-ce qu’une séance de méditation guidée (j’en propose) afin de partir sur de bonne bases. Vous pouvez également prendre exemple sur les bébés, car eux savent naturellement respirer par l’abdomen, grands maîtres hauts comme trois pommes qu’ils sont. C’est seulement en grandissant qu’ils prennent les mauvaises habitudes de leurs parents… Les débutants pourront aussi faire appel à la visualisation en imaginant un ballon de baudruche gonfler à l’intérieur de leur abdomen : vers l’avant, l’arrière, les côtés et vers le plancher pelvien.

Pour ce qui est de la durée de l’inspiration et de l’expiration, le meilleur référent reste vous. Comptez combien de secondes dure votre inspire puis votre expire – sans forcer. Au bout de plusieurs cycles (un cycle = une inspiration + une expiration) vous constaterez que celles-ci se feront plus longues. Vous atteindrez facilement 5 secondes / 5 secondes, la durée recommandée en cohérence cardiaque (2). Avec du temps et de l’entraînement vous pourrez aller plus loin mais respectez cette règle de base : faites en sorte de ne pas être essoufflé. Vous pourrez également rendre votre expiration plus longue car elle rejette les toxines, et lutter ainsi contre l’acidose, un des maux les plus répandus dans nos sociétés. C’est également une technique de choix pour évacuer les colères intériorisées : faites en alors dix cycles d’affilée.

Cette pratique simple vous permettra aussi de prendre conscience de votre état émotionnel : sous le coup de la colère, vous remarquerez que votre expiration se fait plus forte (soupirs) ; avec la tristesse, l’expiration est plus courte ; le stress bloquera votre inspiration au niveau des clavicules. Le but n’est pas de vous défaire de vos émotions – celles-ci sont indispensables à notre vie – mais simplement de constater que si vous les laissez s’installer durablement en vous, c’est tout votre organisme qui en pâti. Rassurez-vous si ça prend du temps, nous ne sommes pas tous des dalaï-lama !

Voici d’autres avantages apportés par la respiration ventrale :

Diminution des effets délétères de la canicule. Lorsqu’une respiration classique permet d’obtenir 50cl d’oxygène, une respiration ventrale permet d’en obtenir 2l. Votre sang étant mieux oxygéné, votre coeur n’a plus besoin de battre autant pour alimenter les cellules de votre corps (1). Le risque cardio-vasculaire diminue alors chez le pratiquant. D’ailleurs les cardiologues sont de plus en plus nombreux à conseiller à leurs patients avec succès des exercices respiratoires type cohérence cardiaque (2).

Amélioration de la digestion et du péristaltisme : en gonflant puis dégonflant votre abdomen, vous massez vos organes digestifs.

Diminution des états de colère : la MTC considère en effet que cette émotion est souvent générée par la stagnation de sang dans le foie. La respiration abdominale permet de masser en douceur cet organe. C’est une des raisons pour lesquelles les techniques de gestion du stress commencent par des exercices de respiration ventrale.
En MTC le foie gère aussi la vue et les comportements addictifs : l’utilisation d’écrans numériques plusieurs heures par jour accroît les tensions de cet organe. Essayez de retirer son écran à un enfant, vous verrez… D’ailleurs après une longue consultation d’écrans on pourra pratiquer des exercices de relaxation oculaire : lisez ici mon article à ce sujet.

Lutte contre les lombalgies. En massant l’abdomen, la respiration abdominale permet de décontracter les muscles lombaires qui se trouvent au même niveau. C’est d’ailleurs un exercice de choix pour ceux qui, assis toute la journée, veulent éviter les lombalgies (1).

« Notre respiration est le pont entre notre corps et notre esprit, l’élément qui réconcilie corps et esprit et rend possible l’unicité corps-esprit.
La respiration s’aligne à la fois au corps et à l’esprit, et c’est le seul outil qui peut les rassembler, les illuminant tous deux et leur apportant la paix et le calme. » Thich Nhat Hanh

 2 – Privilégiez les boissons et aliments chauds ou tièdes

Évitez les boissons et autres aliments froids car tout ce que vous ingurgitez doit être réchauffé par votre corps à 37°c. C’est beaucoup d’énergie dépensée pour rien : vous viendrait-il à l’idée de laisser vos fenêtres ouvertes toute la journée en hiver ? C’est ce que vous faites quand vous buvez des liquides froids. Chaque cellule de votre corps a besoin de cette énergie pour faire fonctionner vos organes, garder votre système immunitaire alerte, digérer votre bol alimentaire. Or votre système digestif est mis à rude épreuve par la trop grande quantité d’aliments que vous ingurgitez, si en plus de cela vous lui imposez de réchauffer ce que vous mettez dans votre estomac….

De plus, votre hypothalamus – glande qui assure de nombreuses fonctions comme la régulation thermique, les émotions, la pression sanguine ou le rythme cardiaque – se trouve au centre de votre cerveau, au-dessus de votre gorge. Si vous ingurgitez un aliment ou un liquide froid, ce thermomètre intérieur va l’associer à une baisse de température ; il secrètera alors des hormones qui vont augmenter la température corporelle. En d’autres termes, manger une glace c’est dire à votre organisme que la température externe baisse…

Pour autant, ne sombrez pas dans la culpabilité à chaque fois que vous buvez une bière fraîche ou mangez une glace. Se faire plaisir de temps à autre est très bon pour la santé. Gardez simplement à l’esprit que consommer des boissons tièdes ou chaudes à chaque saison permet d’économiser une énergie qui profite à votre organisme 24h/24.

« Le jour où un homme devient supérieur au plaisir, il deviendra également supérieur à la souffrance. » Sénèque

3- Soyez actifs mais faites des pauses

L’été nous gorge d’énergie, c’est LA saison pendant laquelle vous devez être actifs. Mais activité ne veut pas dire hyperactivité. Les anciens chinois conseillaient d’ailleurs d’éviter de trop transpirer ou de s’épuiser à la tâche. Ils considéraient même que toute activité sportive devait être suivie de séances de relaxation afin de récupérer l’énergie dépensée. En MTC on considère même que continuer de faire du sport alors que l’on a un coup de pompe réduit la longévité. Les sportifs de haut niveau qui repoussent continuellement leurs limites font d’ailleurs rarement des centenaires. Là encore, la recherche d’un juste milieu, ce que Michel Odoul appelle « le juste effort » (3) devra rester la règle.

Si vous avez du mal à vous poser, le point 7 est vous.

« C’est un tord égal de pêcher par excès ou par défaut » Confucius

4 – Nourrissez-vous des rayons du soleil

Si l’on sait que les coups de soleil répétés font le lit des cancers de la peau, on a tendance à oublier que la sous-exposition aux rayons solaires est tout aussi néfaste. En effet l’homme, animal diurne, a besoin du soleil et de ses UVB qui, au contact de la peau, permettent à une vitamine D préformée stockée dans l’épiderme de se transformer en vitamine D3. Celle-ci régule l’assimilation du calcium, les cellules et protéines osseuses essentielles, renforce le système immunitaire ainsi que la force et la régénération musculaires, etc. (4) Un livre remarquable a été publié à ce sujet (5). Fruit de la compilation d’études menées aux quatre coins du monde depuis des décennies, il relie l’apparition des maladies chroniques des 20ème et 21ème siècles à l’augmentation du temps de travail en intérieur. D’après ses auteurs, un temps d’exposition raisonnable aux rayons du soleil permettrait de diminuer de façon significative les risques d’attraper la grippe, de développer un cancer, des problèmes d’infertilité, une maladie cardio-vasculaire, la maladie de Parkinson, une dépression nerveuse, etc.

Si on peut arguer que dans les pays où la couche d’ozone est faible, l’exposition au soleil comporte des risques évidents, les auteurs signalent que l’arrivée sur le marché des crèmes solaires et la diminution du temps d’exposition au soleil ont coincidé avec une augmentation de 3 000 % (!) de l’incidence des mélanomes depuis 1935.

Il est à noter qu’en France c’est uniquement d’avril à début octobre que l’exposition au soleil permet la création par notre organisme de vitamine D. On conseille généralement de s’exposer environ 30 minutes entre 10h et 17h (hors période de canicule), mais cette durée varie sensiblement en fonction votre couleur de peau, de votre âge, de votre corpulence, de la surface de peau exposée, de la latitude du lieu où vous vous trouvez, etc. Pour en savoir plus à ce sujet vous trouverez plus bas un site remarquablement bien fait (4).

Toutefois, on n’oubliera pas l’injonction à la tempérance que nous fait la MTC. Voici d’ailleurs une information inédite qu’elle nous donne au sujet de l’exposition aux rayons solaires. Selon elle, la peau est liée au fonctionnement énergétique des poumons qui ont entre autres la charge de défendre notre organisme contre les attaques venant de l’extérieur (microbes, intempéries) mais aussi de faire respecter notre territoire individuel (tensions au travail, problèmes familiaux, etc.). Une surexposition répétée de votre peau au soleil épuise à la longue l’énergie de vos poumons qui vous fera alors défaut à l’arrivée de la saison froide. Intérrogez les gens qui attrapent facilement des rhumes à l’automne. Vous découvrirez que beaucoup d’entre eux ont passé leurs vacances à se faire bronzer sur la plage.

Pour finir, voici une information qui ravira les nudistes : certains maître taoistes comme Mantak Chia (6) conseillent même d’exposer son sexe au soleil l’été afin de charger son corps en énergie.

Fleur, été, énergétique

Même les fleurs exposent leurs organes reproducteurs aux rayons du soleil afin de se gorger de leur énergie. « The Hortus botanicus », Leiden (c) Benjamin Curtet

5 – Profitez de tous les fruits et légumes que la nature met à votre disposition l’été, votre microbiote vous dira merci !

Le microbiote est l’ensemble des micro-organismes que nous hébergeons sur notre peau, dans notre bouche, nos organes digestifs, nos organes génitaux. Celui qui se trouve dans nos intestins et surtout notre gros intestin est appelé microbiote intestinal ou « flore intestinale ».

Le microbiote intestinal joue un rôle essentiel dans la défense de notre organisme puisqu’il empêche les microbes de s’installer et stimule la formation du système immunitaire. Mis à mal par le stress ambiant, la malbouffe, l’eau du robinet ou encore les résidus d’antibiotiques que l’on trouve dans la nourriture, il nous faut rétablir continuellement son équilibre en consommant des prébiotiques et des probiotiques.

Pour ce qui est des probiotiques, il faudra faire plusieurs cures d’un mois dans l’année. Vous les trouverez facilement en pharmacie sous forme de sachets à mélanger à un verre d’eau ou bien en gélules. Les légumes lacto-fermentés, le kéfir, la choucroute en contiennent aussi beaucoup.

En ce qui concerne les prébiotiques, on les trouve à l’état naturel dans les fruits, les légumes verts, les légumineuses et les céréales complètes. Outre le fait qu’ils potentialisent l’effet des probiotiques, ils réduisent l’inflammation de la paroi intestinale, augmentent l’absorption de certains minéraux, favorisent l’élimination des toxines, améliorent le transit intestinal, etc. C’est une des raisons pour lesquelles on dit qu’il faut manger le plus d’aliments différents possibles. Mon enseignant en diététique énergétique, Jean Pelissier, enjoint même à suivre la règle des 9 jours qui consiste, sur cette même période, à ne pas manger deux fois le même légume ou le même fruit.

L’injonction à la diversité est encouragée également par la médecine occidentale. Le Dr Meghan Rossi (4), une des nouvelles égéries de la diététique au Royaume-Uni, conseille même de manger 30 plantes (= tout ce qui pousse) différentes sur une semaine. Cela paraît beaucoup, mais à bien y réfléchir, on peut facilement y arriver : curcuma, cumin, feuilles de laurier, romarin, graines de lin, tournesol, grenades, gingembre, cannelle, légumes, fruits frais et séchés (les rayons du soleil les ont gorgés d’énergie), huile, ail, champignons, mûres, groseilles, etc. se trouvent sur les étales de tous les marchés. Et surtout, n’hésitez pas à choisir des fruits cabossés ; des études récentes prouvent qu’ils renforcent notre système immunitaire car le stress a induit chez eux la production de molécules plus puissantes afin de les protéger. La formule de Nietzsche « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » s’applique également aux plantes !

Et surtout : mâchez au moins 20 fois chaque bouchée ! Car la digestion commence dans la bouche. Vos organes digestifs auront ainsi moins de travail, tireront plus facilement la substantielle moelle de vos aliments et travailleront moins ; de plus cela vous permettra d’arriver à satiété plus vite, donc de manger moins et de faire à la longue beaucoup d’économies. L’occasion pour vous d’investir dans une alimentation plus bio ? On entend souvent dire « le bio c’est très cher ». C’est effectivement le cas si vous achetez en supermarché où les marges sont plus élevées, mais dans les magasins dédiés, de surcroît si vous achetez des légumes de saison et de région, ils sont plus abordables. Rappelez-vous de ce que disait Hippocrate : « Que ton aliment soit ton médicament ».

Manger bon et sain a un coût indéniable mais cela représente un investissement sûr pour l’avenir de votre santé.

« Un quart de ce que tu manges te maintiens en vie. Les trois quarts restant font vivre ton médecin. » Proverbe égyptien

6 – Marchez pieds nus pour garder les pieds sur terre !

– Terrain de prédilection des réflexologues, vos voûtes plantaires sont couvertes de zones réflexes reliées à chacun de vos organes, vos os, votre cerveau, vos systèmes lymphatiques, sanguins, etc. Marcher pieds nu permet de masser ces zones et d‘améliorer l’efficience de votre système immunitaire. Cette forme d’auto-massage peut être complétée en faisant rouler le soir une balle de tennis sous vos pieds, l’un après l’autre : effet relaxant garanti…

– Si vous marchez pieds nus dehors, vous serez en contact direct avec la Terre et ses énergies. En effet, nos chaussures sont toutes équipées de semelles en caoutchouc qui protègent nos pieds mais les isolent des énergies terrestres, notamment des ions négatifs. Des études récentes prouvent que marcher pieds nu permettrait de lutter contre les maladies inflammatoires, l’insomnie, les états de stress, la dépression, etc. (8) : autant de bienfaits attribués aux ions négatifs ! Si les pique-niques mettent du baume au coeur des petits comme des grands, ce n’est peut-être pas dû exclusivement à l’abondance de chips qu’on y trouve laughing

L’homme moderne vit dans des logements de béton, d’acier et de verre, marche sur des trottoirs en goudron, se déplace dans des cages d’acier et de plastique (voitures, trains, etc.). Marcher pieds nus c’est un peu comme ouvrir sa cage à un oiseau. Cet exercice ludique vous permettra aussi de revenir en enfance.

Marcher sur un sol irrégulier (sable, terre, rochers, etc.) induit un balancement entre les arcs des voûtes plantaires, améliorant ainsi la proprioception (ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau permettant la régulation de la posture et des mouvements du corps, donc l’équilibre) et donc la tonicité de votre corps et de votre esprit.

7 – Recevez une séance de shiatsu

 

A la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, l’artiste Alberto Giacometti (1901-1966) travailla sur le thème de « L’homme qui marche ». Décharné, cet homme paraît exsangue, comme sonné par des années de guerre. Mais son pas est décidé, il avance…
S’il vivait aujourd’hui, l’artiste représenterait probablement un homme qui court dans tous les sens. On ne se demanderait plus où il va mais plutôt ce qu’il fuit : ses démons, sa vie à laquelle il n’arrive plus à trouver de sens ? Comme le décrypte si bien Michel Odoul (9) à travers la pyscho-énergétique, à force de fuir, la tension, le symptôme, la maladie ou l’accident nous obligent un jour à nous poser pour prendre soin de la personne la plus importante dans notre notre vie : nous-même.

Puisque « charité bien ordonnée commence par soi-même », s’offrir une séance de massage shiatsu permet de se délester de son fardeau. C’est alors seulement que peut jaillir la solution intérieure, celle qui permet de reprendre les rênes de sa vie.

Giacometti, "L'homme moderne" (c) DC


« Ton esprit répondra à la plupart des questions que tu te poses si tu apprends à te relaxer. »
William S. Burroughs

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Bien au contraire, elle est une longue succession de déconvenues, de petits bonheurs, d’attentes, de frustrations, de moments de grâce, d’accidents, d’épreuves qui remettent parfois tout en question et nous déboussolent. Une séance de massage shiatsu relaxant est un beau cadeau à vous faire car cette thérapie corporelle permet une grande détente grâce à des pressions douces qui rééquilibrent vos énergies et évacuent le trop plein de stress. Vous pourrez en ressentir les bienfaits encore longtemps après la séance ; votre sommeil se fera plus réparateur, vos émotions plus équilibrées, votre corps plus relâché. Le shiatsu thérapeutique quant à lui permet d’accompagner les personnes souffrant de maladies chroniques : troubles digestifs, dépression, lombalgies, allergies, fibromyalgie, cancers, etc. Toutefois, il ne peut en aucun cas se substituer à la consultation d’un professionnel de santé.

Alors si vous souhaitez recevoir une séance de shiatsu pour être accompagné face à une pathologie, une épreuve de vie, ou tout simplement vous relaxer, prenez rendez-vous ici.

Les 7 astuces que j’ai détaillées plus haut peuvent être agrémentées d’autres pratiques. Les meilleures restent celles qui vous font le plus de bien. Mais il faut lesmettre en oeuvre chaque jour ; vous évacuerez ainsi imperceptiblement les tensions et préviendrez à la longue l’apparition de pathologies. Vous accumulerez également de petits moments de bonheur qui changeront votre quotidien.

Avant de finir cet article par une très belle citation, permettez-moi de vous souhaiter un été plein de douceur et de joie.

« Quand je cherche à me rappeler tous les bonheurs de ma vie, je reconnais qu’il n’y en a guère que j’aie prévus et atteints à la course. Ceux qui me reviennent à la mémoire sont venus d’eux-mêmes me trouver.
Pour beaucoup de gens, le bonheur est une grosse chose imaginaire et compacte, qu’ils veulent trouver tout d’une pièce; c’est un diamant gros comme une maison, qu’ils passent leur vie à chercher et à poursuivre au hasard. Ils sont comme un horticulteur de ma connaissance qui ne rêve que de trouver une rose bleue, rose que j’ai un peu cherchée moi-même, et qui est plus déraisonnable à espérer que le diamant dont je vous parlais tout à l’heure. Depuis que cette fantaisie est née dans le cerveau de ce pauvre diable, les autres fleurs n’ont plus eu pour lui ni éclat ni parfum.
Le bonheur n’est pas une rose bleue; le bonheur est l’herbe des pelouses, le liseron des champs, le rosier des haies, un mot, un chant, n’importe quoi.
Le bonheur n’est pas un diamant gros comme une maison, c’est une mosaïque de petites pierres dont aucune souvent n’a une valeur générale et réelle pour les autres.
Ce gros diamant, cette rose bleue, ce gros bonheur, ce bonheur monolithe, est un rêve. Les bonheurs que je me rappelle, je ne les ai pas poursuivis ni cherchés au loin; ils ont poussé et fleuri sous mes pieds, comme les pâquerettes de mon gazon.»
Alphonse KARR, « Voyage autour de mon jardin », 1844.

Copyright © 2022 Benjamin CURTET, praticien shiatsu et énergéticien, Paris 9 et Paris 18 – Rendez-vous

SOURCES & POUR ALLER PLUS LOIN

1 – « La respiration de longue vie », une conférence de Jean PELISSIER

2 – https://www.naturel.com/article/39315/quels-bienfaits-attendre-des-exercices-de-coherence-cardiaque?utm_source=naturel-hebdo&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter&utm_content=article

3 – Michel ODOUL. Dis-moi comment aller chaque jour de mieux en mieux. 50 clés pour vivre en pleine santé et en pleine conscience. Albin Michel

4 – https://www.vitamined.net/

5 – Marc B. SORENSON, William B GRANT. Embrace the Sun

6- Mantak CHIA, L’énergie sexuelle masculine, Guy Trédaniel éditeur

7 – Dr Meghan ROSSI
https://www.dailymail.co.uk/femail/article-7568849/Are-getting-30-week.html

8 – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3265077/

9 – Les livres de Michel ODOUL