Être à nouveau à l’écoute de sa voix intérieure

18 août 2021

Les textes sacrés, légendes ou autres contes recèlent tous une part de sagesse intemporelle. On peut y trouver nombre de réponses aux maux qui nous assaillent tout au long de notre vie, et comme celle-ci est bien faite, ils arrivent à se signaler à nous à des moments cruciaux de notre existence. Comme la pomme dont la légende dit qu’elle tomba sur la tête de Newton, ces textes nous font un clin d’oeil lorsque nous sommes prêts à entendre la sagesse qu’ils distillent.

Ainsi suis-je tombé récemment sur le texte suivant qui fait partie des Kalamas Sutta ou « Discours du bouddha Siddhārtha Gautama », souvent cité dans le bouddhisme theravāda :

Les Kalamas de Kesaputta demandent conseil au Bouddha*

3. Les Kalamas qui habitaient Kesaputta (…) dirent au Bienheureux: “Il y a des renonçants et des brahmanes, vénérable monsieur, qui visitent Kesaputta. Ils n’exposent et n’expliquent que leurs propres doctrines; celles des autres, ils les méprisent, les ridiculisent et les mettent en pièces. (…) Vénérable monsieur, il nous prend des doutes et des incertitudes à leur sujet. Lesquels de ces révérends renonçants et brahmanes disent le vrai et lesquels disent le faux ?

4. Il est normal pour vous, ô Kalamas, de douter et d’être incertains ; l’incertitude s’est levée en vous à propos de ce qui est douteux. Allez, Kalamas. Ne vous fiez pas à ce qui a été acquis du fait de l’avoir entendu de façon répétée ; ni du fait de la tradition ; ni du fait de la rumeur ; ni du fait que ça se trouve dans une écriture ; ni du fait d’une supposition ; ni du fait d’un axiome ; ni du fait d’un raisonnement spécieux ; ni d’un parti-pris en faveur d’une notion à laquelle on a pu réfléchir ; ni du fait de l’apparente habileté de quelqu’un d’autre ; ni du fait de la considération “Le moine est notre maître”. O Kalamas, lorsque vous savez de vous-mêmes : “Ces choses sont mauvaises ; ces choses sont blâmables ; ces choses sont condamnées par les sages ; si on les entreprend et si on les observe, ces choses conduisent au dommage et au malheur,” abandonnez-les.
(*Source : http://www.canonpali.org/tipitaka/suttapitaka/anguttara/an03-065.html)

Quel beau clin d’oeil nous fait en effet ce texte sur le monde moderne car chaque semaine apporte son lot de nouveaux scandales et autres catastrophes. Quelque soit le domaine concerné, une cohorte d’experts est alors missionnée par les médias afin d’apporter un éclairage sur l’actualité. De nombreux points de vue sont donnés, certains donnent lieu parfois à un consensus, pour un temps…

Si nos sens, excités par les stimuli externes, nous permettent d’adopter une réponse adaptée à la survie dans un environnement donné, la surstimulation continuelle de ceux-ci nous fait sombrer à la longue dans un maelstrom d’émotions négatives aux conséquences délétères sur notre système immunitaire physique et psychique…

A peine remis d’émotions causées par une information violente, l’être humain, Sisyphe des temps modernes, se voit-il assailli aussitôt par une nouvelle information anxiogène à gérer. Comme par principe de capillarité, ces attaques répétées imbibent notre être tout entier, du corps jusqu’au subconscient. L’état d’urgence permanent dans lequel nous vivons rend d’autant plus difficile la prise de recul nécessaire à la constitution d’une opinion propre.

Alors qui croire des experts qui défilent sur les plateaux télé ? Les plus télégéniques ont-ils forcément les opinions les plus justes? Ceux qui ne sont pas invités à s’exprimer ont-ils pour autant des opinions moins fiables ? A quel saint se vouer ?

Ce que nous disent les Kalamas Sutta, c’est que comme Sisyphe, nous avons la possibilité de ne plus remonter le rocher en haut de la montagne. Nous pouvons faire le choix de nous libérer de nos chaînes, de reprendre nos droits, et penser à nouveau par nous-même. Pour se faire, il suffit de se fier à notre voix intérieure*, que d’autres appellent notre « Moi profond », le « Soi » ou encore l’ “Âme”. Nous avons tous déjà entendu cette voix, c’est elle qui nous fait prendre des décisions parfois contre la logique admise par le plus grand nombre ou à l’encontre des exigences de la société, mais en cohérence avec notre philosophie de vie, cette éthique personnelle que l’on a forgé à l’aune de notre culture et de nos expériences. Elle se nourrit de l’indicible, notamment de l’intuition, cette capacité encore inexpliquée par la science moderne qui fait qu’alors même qu’on était en train de penser à une amie, celle-ci nous appelle au téléphone au même moment.
Si nous restons sourds à cette voix viendra peut-être le jour où nous nous dirons « Pourtant, je le savais… ».

* par « Voix intérieure » je parle de la sensation de compréhension profonde, dénuée de passion, qui se passe de mots. Il existe aussi de mauvaises petites voix qui jaillissent parfois de nous. On les reconnaît au fait qu’elles cherchent à nous rabaisser nous-mêmes ou les autres. Si on ne peut s’empêcher de les entendre, on a la possibilité de ne pas les écouter. Pour se faire, imaginez votre meilleur ami leur répondre à votre place, ça marche plutôt bien ! Mais si ces mauvaises voix se font trop nombreuses, si elles vous enjoignent à mal dire ou à causer du tord, il sera important de consulter un thérapeute pour en parler.

Golden Tooth Temple, Singapour (c) Benjamin Curtet

Comment faire pour être à nouveau à l’écoute de notre voix intérieure ?

Cette voix intérieure n’est vraiment audible que si l’on est détendu. Or il est bien difficile d’atteindre cet état – quête du Saint Graal des temps modernes – en cette époque si tourmentée. Mais comme la vie est bien faite, il existe autant de solutions qu’il y’a de problèmes. En effet, de nombreuses techniques et autres thérapies permettent de se détendre durablement et se reconnecter à soi avec beaucoup d’efficacité : méditation, yoga, Qi Gong, Do In, shiatsu thérapeutique, acupuncture, réflexologie, ostéopathie, sophrologie et bien d’autres encore.
Basé sur la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), le shiatsu thérapeutique que je pratique est une thérapie holistique. En d’autres termes, cette thérapie part du principe que l’homme est un tout indivisible qui ne peut être expliqué par ses différentes composantes (physique, physiologique, psychique) considérées séparément.

En intervenant sur le corps et l’esprit – cœur des pratiques énergétiques, le praticien shiatsu dénoue les blocages tant physiques qu’émotionnels de ceux qui le consultent. Une fois délesté de la chape de plomb des tensions, le receveur, à l’image des Kalamas, est alors à même d’être à l’écoute de sa voix intérieure, de son Moi profond et de se faire une opinion basée sur le sens commun, loin des « injonctions à penser ou à croire » qui lui sont faites quotidiennement.
Prendre rendez-vous.

POUR ALLER PLUS LOIN

L’accompagnement d’un thérapeute ne doit pas pour autant nous enjoindre à croiser les doigts en espérant rester en bonne santé. Pour se faire, tout individu se doit de s’octroyer des plages de détente au quotidien afin d’éviter que le stress n’entre trop profondément en lui. Voici quelques références – et il y’en a bien d’autres – qui faciliteront ce retour à soi :

Eleen Caddy, « La petite voix », Ed. Le Souffle d’or. ISBN 2840582899. Cet ouvrage apporte une phrase à méditer chaque soir avant le coucher.

• Les livres et conférences d’Alexandre Jollien sont de véritables médicaments pour l’âme. Vous pourrez les retrouver sur le site de l’auteur : https://www.alexandre-jollien.ch

Coffret « Yang Sheng » de Jean Pelissier. Ce coffret numérique (commandable également en CD) regroupe « les grandes méthodes de préservation de la vie », tiré des enseignements du Professeur Leung Kok Yuen.
Vous trouverez dans l’équivalent de 11 CD des séances de respiration guidée, de relaxation guidée, des cours audio sur la diététique énergétique chinoise, sur l’art de bien s’hydrater, sur la sexualité selon les préceptes de la médecine chinoise ou encore une séance d’hypnose guidée pour arrêter la cigarette.
https://boutique.jeanpelissier.com/coffrets-mp3/52-coffret-mtc-yang-sheng-mp3.html

Olivier Clerc, Alice Gilles, « Graines de sens », Ed. de la Martinière. ISBN 9782732478050.
Ce livre est une vraie petite merveille. Tout ce qu’en dit l’éditeur dans sa notice est vrai : « Les 52 métaphores illustrées réunies dans ce livre sont des condensés de vie et de sagesse : une idée à faire germer chaque semaine pour transformer sa vie ; un an de croissance pour exprimer son plein potentiel ; des instants de poésie à semer, à essaimer… »

• La musique est un autre moyen de retrouver le calme via l’émerveillement qu’elle peut susciter ; en voici une preuve magistrale :