S’inspirer de la nature ou comment booster son système immunitaire en hiver avec la médecine traditionnelle chinoise.

21 novembre 2021

Le 1er volet de cet article est destiné à  mieux comprendre pourquoi, vu sous l’angle de la médecine traditionnelle chinoise, nous devrions adapter notre hygiène de vie à  notre environnement afin de nous protéger des maladies saisonnières. Ceux qui voient en l’hiver une condamnation de plusieurs mois trouveront tout intérêt à lire cet article. Tout en bas figurent des conseils faciles à mettre en oeuvre. Le 2ème volet de cet article sera dédié aux compléments alimentaires.

Connue par tout un chacun pour l’acupuncture, la médecine traditionnelle chinoise (MTC) regorge en fait de multiples disciplines : pharmacopée, diététique, psychothérapie, méditation, massage, gymnastique énergétique (qi gong), etc. Toutes sont basées sur la recherche d’un juste milieu entre les deux opposés que sont le Yin et le Yang.

Comme les anciens chinois étaient de grands observateurs, ils découvrirent qu’à tout élément qui constituait notre monde correspondait un opposé : au jour correspondait la nuit, au ciel la terre, au dur le mou, au dense le subtile, au chaud le froid, à l’horizontal le vertical, au plein le vide, à l’été l’hiver, etc. Comme ils avaient constaté que l’Homme était constitué lui aussi d’opposés interdépendants – corps et esprit , os (solide) et sang (liquide), femme (Yin) et homme (Yang) – ils en conclurent que les lois qui animaient la nature (macrocosme) devaient être les mêmes à l’oeuvre chez l’Homme (microcosme) et que, la nature étant bien faite, ce dernier se devait de se conformer à elles s’il voulait rester en bonne santé. L’imitation des comportements d’adaptation de la faune et de la flore face aux énergies climatiques devint alors un des fers de lance des méthodes de préservation de la santé dans la Chine ancienne.

En énergétique chinoise, les saisons commencent plus tôt que les nôtres car ce qui les caractérise n’est pas seulement le climat mais l’énergie qui leur est associée. Ainsi l’hiver commence-t-il à la mi-novembre car son énergie est celle de l’intériorisation (comme la rétractation stimulée par le froid) qui favorise le repli sur soi, le repos. Elle signe la fin d’un cycle indispensable à une nouvelle naissance. Il n’y a qu’à voir les arbres : ceux-ci entrent en dormance le temps de l’hiver. Leur sève descend au niveau des racines évitant ainsi aux branches d’éclater quand le grand froid arrive. Les humains devront faire de même : rester en intérieur autant que faire se peut afin de se protéger du froid et en profiter pour se reposer dans l’optique de se préparer sereinement au nouveau départ que symbolise le printemps. D’ailleurs en MTC l’élément associé à l’hiver est l’Eau, il précède le printemps qui est associé à l’élément Bois : un hiver passé à se reposer augmentera les réserves en Eau qui alimenteront à leur tour la croissance du Bois le printemps venu. CQFD

L’Eau est incarnée dans le corps humain par les reins. Dans leur pan Yin (= notre corps) ils gouvernent entre autres  le stockage des minéraux et donc la solidité des os ; dans leur pan Yang (= notre esprit) ils ont à leur charge la puissance de fond de l’individu, ses désirs, sa volonté, la solidité de son psychisme face aux épreuves et donc sa capacité à s’adapter aux évènements extérieurs. Rappelons que l’eau est capable d’éroder les montagnes, de creuser des vallées dans les roches les plus dures, rien ne peut l’arrêter… On comprendra alors mieux pourquoi les anciens chinois choisirent le coq pour représenter la puissance des reins. En effet, ce gallinacé, non content d’être le premier levé à l’apparition des rayons du soleil en informe les autres, même ceux qui auraient voulu rester au lit… Quoique vous fassiez, vous ne l’empêcherez jamais de chanter.

En MTC les reins sont aussi considérés comme la batterie de notre corps sur laquelle les autres organes s’appuient pour fonctionner, tout comme notre système immunitaire. Raison de plus pour se ménager l‘hiver, saison privilégiée de recharge de ces organes. Pour terminer, on signalera qu’ils ont également à leur charge la gestion du stress auquel, d’après la médecine moderne, plus de 70% des pathologies sont liées. Si vous ne vous relâchez pas l’hiver, l’énergie de vos reins baissera au fil des ans et avec elle votre résistance face à la maladie.

En consultation on reconnaîtra chez les patients qui n’ont plus de volonté ou bien ceux qui sont téméraires, un déséquilibre énergétique manifeste de l’énergie des reins sur lequel il faudra travailler pour éviter l’apparition de pathologies. D’ailleurs, n’avez-vous pas remarqué que dans la nature, quand l’eau vient à manquer, c’est la vie qui s’arrête. Les végétaux ne poussent plus, les animaux sont poussifs, les incendies (=les maladies) éclatent plus facilement.

En MTC on part du principe que pour rester en bonne santé, il faut se mettre au diapson avec les énergies climatiques. Alors pour vous nourrir au mieux de l’énergie de l’hiver il faudra vous reposer. Félicitez-vous de ne rien faire les weekends ou pendant les vacances d’hiver : vous êtes en fait en train de recharger votre batterie interne qui vous fournira le restant de l’année l’énergie nécessaire pour alimenter votre système immunitaire.

Le coq, médecine énergétique, shiatsu

Les reins et la puissance profonde qu’ils incarnent sont symbolisés par le coq, ennemi juré des pratiquants de grasse matinée.
Ito Jakuchu, « Nandina et coq », musée des collections impériales (Sannomaru Shozokan), Tokyo, avant 1765 (c) DR

UN TEXTE FONDATEUR

 

Le Nei Tching Su Wen, la bible de la médecine traditionnelle chinoise, fut écrit il y’a plus de 2 000 ans de cela. Même si à notre époque il est difficile d’appliquer à la lettre ses recommandations, il montre la direction à suivre pour faire face aux maladies hivernales.

« L’hiver est une période où tout se referme et se cache
L’eau gèle et la terre se fendille. (…) On se couchera tôt, on se lèvera tard
Attendant pour ce faire le lever du soleil.
La volonté sera jugulée, tenue prisonnière, Et la pensée strictement introspective :
On ne s’intéressera qu’a soi-même.
Il faudra éviter le froid en recherchant la chaleur, Sans aller cependant jusqu’à transpirer. (…)
Seuls les sages respectent le Tao, Et c’est pourquoi ils ne sont jamais Gravement malades.
En étroit contact avec la nature, Leur énergie vitale ne s’épuise pas. (…)
Le Yin et le Yang et les quatre saisons Sont le commencement et la fin de tout,
L’explication de la vie et de la mort. (…) S’y conformer évite de cruelles maladies.
C’est cela le Tao, Loi universelle Que le sage respecte Et que l’ignorant se refuse à reconnaître. (…)
Le sage ne traite pas une maladie déclarée : Il guérit alors qu’il n’y a pas encore de maladie.
Il ne traite pas un trouble avéré Mais le prévoit avant sa manifestation.
Voilà au fond, ce qu’on doit comprendre :
A l’heure actuelle, on prescrit des drogues. Quand la maladie est bien établie,
ON traite les troubles lorsqu’ils se manifestent.
C’est creuser le puits quand vient la soif, C’est forger les armes après avoir déclaré la guerre ! »

« Nei Tching Sou Wen », trad. Jacques André Lavier

 

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas. » Victor Hugo

CONSEILS

 

Si parmi vous se trouvent des pratiquants déjà aguerris à l’art de la relaxation, d’autres sont peut-être atteints du « syndrome de la pile électrique« . Voici pour eux quelques méthodes qui les aideront à se reposer au mieux ; les ouvrages cités plus bas permettront à tout un chacun d’apprendre d’autres techniques très efficaces.

Mais avant de commencer à pratiquer, voici une information qui vous donnera du coeur à l’ouvrage : les bouddhistes considèrent que l’homme est comme un diamant brut, il doit passer sa vie à se polir afin de briller de plus en plus. Alors à chaque fois que vous rechignerez à vous occuper de vous ou quand vous sentirez que vous commencez à vous disperser pendant une séance de relaxation (une humain a 60 000 pensées par jour…), plutôt que de vous décourager, réalisez que vous êtes déjà en train de briller un peu plus. Les cathédrales ne se bâtissent pas en un jour, mais chaque pierre ajoutée à l’édifice la fait grandir.

 

  • Pratiquez la méditation : ses bienfaits sur le système immunitaire ont été prouvés maintes fois par les scientifiques (cf. ouvrages ci-dessous). S’il existe des milliers de méthodes différentes, toutes commencent par l’observation de la respiration. Inspirez l’air par le nez tout en le visualisant gonfler doucement votre abdomen, puis expirez par le nez ou même par la bouche en sentant votre abdomen se dégonfler, sans forcer, à l’image d’un ballon de baudruche. Faites cet exercice pendant au moins cinq minutes, assis ou couché, vous pouvez même le faire debout en marchant, dans les transports ou quand vous faites la queue (J’écrirai bientôt un article sur les bienfaits de cet exercice.) Vous constaterez qu’au fil des respirations, l’inspiration et l’expiration se feront de plus en plus longues.
    NB : si vous êtes dépressif, il vous faudra éviter les méditations dites « internes » ou statiques. En effet, en médecine traditionnelle chinoise on considère que la dépression est liée à une stagnation d’énergie. De même que quand vous avez des fourmillements dans votre bras après vous être couché de côté sur le canapé, la meilleure manière de favoriser la circulation sanguine sera de bouger votre membre ; si vous êtes dépressifs, il vous faudra privilégier les gymnastiques énergétiques et la marche.
  • Recevez une séance de shiatsu. En effet, cette thérapie corporelle – deuxième médecine au Japon – permet d’entretenir votre santé, de vous détendre (stress, insomnies, mal de dos…), de prévenir la maladie, de soulager de nombreux maux et d’accompagner au mieux la recharge de votre batterie.
  • Ecrivez : cet exercice simple permet d’évacuer les tensions psychiques accumulées au long d’une journée. Une expérience a d’ailleurs été menée aux Etats-Unis avec un groupe de patients dépressifs. Les chercheurs ont demandé à la moitié du groupe de patients d’écrire au moins 15 minutes tous les soirs. Au bout de 6 mois, ceux qui avaient écrit ont vu leurs symptômes diminuer très nettement.
    Lorsque l’exercice aura été pénible – la vie n’est pas un long fleuve tranquille – on prendra soin de déchirer les feuilles remplies ou même de les faire brûler. L’ouvrage de Michel Odoul référencé plus bas propose d’ailleurs un exercice d’écriture salutaire.
  • Si vous n’êtes pas sportif, sachez que la période la plus froide de l’année n’est vraiment pas la plus appropriée pour vous essayer aux sports intensifs (youpi !!). On préférera les marches douces, ainsi que les gymnastiques énergétiques (do-in, yoga, qi gong, wu tao, etc.) qui redonneront de la souplesse à votre corps et vous permettront d’être en condition optimale pour mettre en oeuvre au printemps les bonnes résolutions prises pendant les fêtes de fin d’année, vous savez, celles que vous vous êtes répétées juste avant de vous resservir une part de bûche smile
  • Lorsque vous vous asseyez, prenez l’habitude de mettre de temps en temps une bouillote d’eau chaude dans votre dos au niveau des reins. Celle-ci réchauffera ces organes, les chargeant d’une énergie qui viendra à votre secours pour faire face aux maladies hivernales.
    Pour la petite histoire, quand les gens disent « j’ai mal aux reins », ils parlent en fait de leurs douleurs lombaires (d’ailleurs les reins, même en souffrance, font rarement mal.) Au nombre de deux, ils mesurent environ 12cm, se situent dans la partie postérieure de notre abdomen et dépassent sous la 12ême cote, juste avant le début des lombaires.
    Si vous êtes en extérieur ou souhaitez éviter les quolibets de vos collègues de travail, prenez l’habitude de frotter vos reins (juste au-dessus des lombaires) avec la paume de vos mains en vue des les réchauffer. Vous pouvez aussi les tapoter délicatement avec le dos de vos mains pendant 30 secondes avec l’intention des les faire vibrer.
  • Le soir, faites un bain de pieds. Mettez les dans une bassine d’eau chaude mélangée à une poignée de gros sel de mer. En MTC, les pieds sont liés aux reins (ils ont d’ailleurs la même forme qu’eux), et les réflexologues savent qu’on retrouve sous la voute plantaire les zones réflexes de tous les organes du corps humains, même les vertèbres peuvent être soulagées en les massant. Alors bichonnez-les eux aussi pendant l’hiver. Très relaxant, ce soin que vous vous offrez réchauffera tout votre organisme.
  • On évitera plus qu’à toute autre saison les écrans des téléphones et autres tablettes au moins 1h30 avant le coucher. La lumière bleue qu’ils projettent excite la rétine et rend votre sommeil moins réparateur. Si vous regardez la télé, évitez les films de zombies… Essayez autant que faire se peut de vous éclairer à la bougie au moins une demi-heure avant de vous coucher. Et pourquoi pas dîner de temps en temps aux chandelles ? Si vous avez des enfants, il adoreront, et si vous êtes seul, l’enfant qui sommeille en vous en sera ravi !
  • Faites régulièrement le ménage pour que le repos du guerrier que vous vous octroyez ne tourne pas à la déliquescence. En effet en Feng Shui on considère que la poussière est une accumulation de mauvais Qi (énergie). Quand vous faites le ménage (on évitera les produits chimiques), que vous aérez votre logement, vous faites partir les microbes qui se sont installés chez vous. Ce n’est pas pour rien que dans la plupart des peuples on passe le balais et on aère quotidiennement son logement. Pour les anciens, « chasser les mauvais esprits » consistait aussi à se débarrasser des microbes, bien avant que la science moderne ne découvre leur existence : les herbes ou l’encens qu’on faisait brûler à cette occasion ont d’ailleurs des vertus antimicrobiennes. Vivre dans un logement propre est bon pour votre santé, votre moral et donc votre système immunitaire.

 

« Être discipliné c’est savoir faire la différence entre ce que l’on veut tout de suite et ce que l’on veut vraiment. » Abraham Lincoln

POUR ALLER PLUS LOIN

Michel ODOUL, Dis-moi comment aller chaque jour de mieux en mieux, Albin Michel, 2020
Ils sont nombreux les livres essentiels écrits par Michel Odoul. Celui-ci vous permettra d’apprendre à mieux vous occuper de vous. Effets positifs garantis sur votre santé physique et mentale.
Vidéo de présentation

David SAYAG, Vous avez le pouvoir de vous guérir, Hachette, 2021
David Sayag enseigne ici les bases d’une meilleure prise en charge de soi. Ce livre permettra aux novices de découvrir le monde merveilleux des médecines énergétiques et d’en éprouver les bienfaits sur eux-mêmes. Les pratiquants professionnels pourront également apprendre de nouvelles techniques et établir des ponts entre différentes disciplines. Des méditations guidées à télécharger sont fournies avec ce livre : une très bonne idée pour être accompagné dans sa pratique.

Christophe ANDRÉ, 3 minutes à méditer, L’Iconoclaste et France Culture, Paris, 2017
Une très belle initiation à la méditation. Un disque est fourni avec l’ouvrage qui permet d’écouter l’auteur nous expliquer de sa voix grave et douce comment pratiquer la pleine conscience au quotidien.

Thich Nhat HANH, Prendre soin de l’enfant intérieur. Faire la paix avec soi,  Pocket.
J’aime beaucoup cet homme qui enseigne sans relâche et de façon accessible les fondamentaux du bouddhisme. Dans ce petit livre vous touverez plein d’exercices de méditation très faciles à mettre en oeuvre. Voici la présentation de ce livre qui vous permettra de rendre vos journées de glande encore plus efficaces : « Vous avez l’impression de ne pas avoir suffisamment confiance en vous ? De manquer parfois de recul face aux épreuves du quotidien ? Et si certaines de vos blessures d’enfant vous empêchaient de vous construire sereinement ? »

Yongey Mingyour RINPOTCHÉ, Bonheur de la méditation, Fayard, 2009
Dans cet excellent ouvrage, le grand maître tibétain révèle les bienfaits de la méditation en établissant un pont entre les enseignements du bouddhisme et les découvertes de la science. Beaucoup de techniques de méditations y sont enseignées.

Jean PELISSIER, La Médecine traditionnelle chinoise pour les nuls, éditions First.
Ouvrage d’importance sur une médecine passionnante qui part du principe que « L’Homme n’a pas été créé pour tomber malade, mais pour s’auto guérir en permanence ». Même les praticiens en énergétique apprendront des choses dans ce livre.
Jean Pélissier propose par ailleurs sur son site personnel de nombreux ouvrages et des coffrets audio qui vous permettent de faire des méditations guidées, apprendre les bases de la diététique énergétique chinoise, etc. :
Site de Jean Pelissier

Yu DAN, Le bonheur selon Confucius. Petit manuel de sagesse universelle, Pocket
YU Dan est une spécialiste de littérature chinoise ancienne. Elle présente et développe avec cet ouvrage les pensées du vieux sage qui sont au coeur de la culture contemporaine chinoise. C’est un vrai bonheur de lire ce livre au coin du feu ou avec une bouillote d’eau chaude calée derrière les reins laughing

Copyright © Benjamin Curtet, 2021